Acupuncture  >Bienfaits >Psychologie Yang Shen >Yang Shen et méditation >Yang Shen et acupuncture


La psychologie chinoise Yang Shen et la méditation
Extrait de la conférence donnée à Paris, mai 2007, par Nicole Tremblay, Ph.D., Acu.

La méditation :

Dans le livre « Le monde du Tao » cette notion du sourire et de la joie est aussi exprimée dans l’art et la méditation. « Lorsque le naturel et le spirituel se fusionnent, l’innocence et la joie se manifestent et la conscience intuitive agit. » « La plupart des grands poètes et des grands médecins chinois connaissait bien l’art de la méditation. » « La pureté et la joie sont le fruit de la méditation. »

« L’illumination, c’est voir les fleurs comme les fleurs et avoir conscience du rythme spirituel qui se trouve en elles. »

Le moi, c’est l’apparence, c’est l’aspect matériel visible, la matière et la forme que prend la lumière, la réalité sans forme, la réalité cachée, le non-moi. (Tremblay, Nicole, 2004, p. 158 à 173).

Le Tao a pour but la libération du corps et de la servitude des sens par l’identification à l’infini. Le Tao a pour but la respiration sans souffle pour réunir l’essence (Jing) le souffle (Qi) et l’Esprit (Shen), par la méthode de la respiration contrôlé.

Le Shen c’est la conscience ordinaire et la conscience spirituelle. La conscience ordinaire est le produit des sens, des perceptions, des pensées, des sentiments, elle est acquise à la naissance (Ciel Postérieur). La conscience spirituelle est révélée par la méditation, c’est la conscience antérieure à la naissance (Ciel Antérieur), (Tremblay, Nicole, 2004, p. 129-132).

La méditation taoïste comporte plusieurs exercices de respiration-concentration dont l'exercice primordial est celui qui réunit par l'énergie les points du vaisseau gouverneur (VG) et du vaisseau conception (VC) dans une boucle sans fin pour balancer et équilibrer le Yin et le Yang de tout le corps. C’est la respiration continue ou l’air sans fin dans l’Orbite Microcosmique.

Cette méditation est aussi considérée comme l'art de guérir les « cent maladies ».

Cette pratique de méditation est rapportée dans plusieurs livres spirituels et même médicaux, et ce depuis au moins deux siècles  avant J.-C., sous la dynastie des Han.

Un maître taoïste contemporain, Mantak Chia a expliqué plus en détails cette pratique qu'il nomme « Orbite Microcosmique » dans un livre intitulé « Énergie vitale et autoguérison » en rendant plus accessible aux Occidentaux les explications ésotériques et symboliques anciennes (voir Chia M. 1984). Il décrit les seize principaux points énergétiques en indiquant leurs manifestations énergétiques (émotives et mentales) selon la présence (ouverture) ou l'absence (fermeture) d'énergie dans ces points. Mais ceci demeure la voie externe (voie Wai), la voie des livres. Le véritable enseignement, la voie interne (voie Nei) est celle du maître. Concernant l’Orbite Microcosmique, cette voie interne consiste à enseigner les secrets de la respiration rythmée sans expiration externe. C’est la pratique qui facilite la compréhension pour un Occidental des textes spirituels et de certains textes médicaux chinois. »

 


 

   Modifiée le 24/09/2009

 Design lechinois.com